Cour

Les deux portiques opposés et le grand espace en plein air abritent des remarquables exemples de sculpture romaine. Sur la gauche on peut trouver les restes de la décoration de la cella du temple du divin Hadrien, avec des reliefs représentants les Provinces de l’empire romain et les trophées d’armes. 
Tout au long du mur droit de la cour, dans lequel sont murées trois arcades de l’originaire structure du XVe siècle du palais, sont alignés les fragments d’une statue colossale de Constantin de la Basilique de Massenzio.

Palazzo dei Conservatori - Cortile

La cour du Palais des Conservateurs est un cadre d’une grande suggestion en raison de la présence d’ éléments architectoniques monumentaux et de fragments de sculptures antiques colossales

Dès les origines des collections du Capitole, comme il était d’usage dans les palais de la noblesse romaine, y trouvèrent place certaines des plus significatives œuvres antiques rassemblées au Capitole comme témoignage de la grandeur de Rome.
Les arcs ogivaux encore aujourd’hui visibles sur le côté droit donnaient accès à une grande pièce, le “statuaire”, destinée à accueillir d’autres œuvres d’art antique.

L’aspect de la cour lors des premières décennies du XVIème siècle, de dimensions réduites par rapport à l’actuel, encombrée par la présence de nombreuses pièces archéologiques, est connu à travers des témoignages et des dessins d’artistes de l’époque.

Avec le remaniement architectonique du Palais des Conservateurs de la seconde moitié du 16ème, fut édifié un portique intérieur en correspondance de l’entrée du palais, reprenant les éléments architectoniques de celui extérieur.

Certaines œuvres furent transférées dans les salles du palais, tandis que continuèrent à être conservés dans la cours les fragments de marbre de la statue colossale de Constantin (306-337 après J.C.), découverts en 1486 dans la Basilique de Massenzio dans le Forum Romain.
La statue représentait l’empereur assis et était construite avec la technique de l’ acrolithe: elle avait en marbre uniquement les parties dénudées, montées sur une structure portante recouverte de panneaux en bronze doré ou en précieux marbres colorés.

En 1720 la cour fut encore agrandie avec la construction, sur le mur du fond, du portique projeté par Alessandro Specchi (1668-1729) pour accueillir un groupe de sculptures d’une importance notable : la Déesse Rome et les deux Barbares prisonniers de la collection Cesi, acquis pour le Capitole par le pape Clément XI (1700-1721).

À la fin du dix-neuvième furent placés dans la cour les reliefs avec Provinces et trophées d’armes provenant du temple consacré à l’empereur Adrien divinisé toujours existant à Piazza di Pietra. Les reliefs représentent les personnifications des Provinces assujetties à l’Empire Romain à l’époque de son expansion maximale.

Video Cour

Statua colossale di Roma sedente: "Roma Cesi"
Sculpture
Epoque d’Hadrien (117-138 apr. JC.) d’après un originel grec du Ve siècle av. JC.
Statua di re barbaro prigioniero
Sculpture
IIe siècle apr. J.C.
Statua colossale di Costantino: testa
Sculpture
313-324 apr. JC.
Statua colossale di Costantino: mano destra
Sculpture
313-324 apr. JC.
Testa colossale di Costanzo II o Costante
Sculpture
Tarda età costantiniana (?)